2019
2020
Calendrier
EN
Calendrier

Stabat Mater

Gioachino Rossini

Le genre du Stabat traversa les siècles. Celui de Rossini ne manque ni d’envergure émotionnelle, ni du souvenir de son écriture lyrique.

Maria Agresta, Daniella Barcellona
Maria Agresta -Daniella Barcellona - Droits réservés
Gustavo Gimeno
Gustavo Gimeno © Marco Borggreve
Reserver

Distribution

Maria Agresta soprano
Daniela Barcellona mezzo-soprano
René Barbera ténor
Vitalij Kowaljow basse

En première partie de programme
Schubert Symphonie n° 8 D. 759 « Inachevée »

Gustavo Gimeno direction
Orchestre Philharmonique du Luxembourg
Wiener Singverein

Cette page flamboyante et tardive d’un musicien qui avait depuis longtemps renoncé à l’opéra mit plus de dix ans à trouver sa forme définitive et ne fut créée qu’en 1842 (Guillaume Tell, son dernier opéra date de 1829). Depuis les années 1830, Rossini mène une retraite d’épicurien et délaisse la musique. Pourtant, on est ici d’emblée frappé par l’évidence qu’il n’a rien perdu de son génie ni de sa science. Cette page associe avec bonheur toutes les caractéristiques théâtrales et lyriques du musicien à un hommage à l’écriture polyphonique de la renaissance (en particulier dans les passages à capella pour les quatre solistes et le chœur). Quand la musique profane s’incarne dans une page d’essence religieuse sous la plume d’un Rossini qui n’a renoncé en rien aux plaisirs de son art.

Production Théâtre des Champs-Elysées