EN
2020
2021
Nouvelle saison
Calendrier

La Femme sans ombre

Die Frau ohne Schatten
Richard Strauss

Page aussi fascinante que complexe, née de la fructueuse collaboration de Strauss et de son librettiste Hofmannsthal, cette Frau requiert une équipe artistique exceptionnelle, comme celle réunie ici.

Yannick Nézet-Séguin
Yannick Nézet-Séguin © Hans van der Woerd
Lise Lindstrom
Lise Lindstrom © Rosie Hardy

Distribution

Lise Lindstrom La Teinturière
Michaela Schuster La Nourrice
Elza van den Heever L’Impératrice
Stephen Gould L’Empereur
Michael Volle Barak
Katrien Baerts La voix du faucon
Bror Magnus Tødenes L’apparition d’un jeune homme
Andreas Conrad Le Bossu
Michael Wilmering Le Borgne
Thomas Oliemans Le Messager de Keikobad
Nathan Berg Le Manchot

Yannick Nézet-Séguin direction
Rotterdams Philharmonisch Orkest
Rotterdam Symphony Chorus
Maîtrise de Radio France direction Sofi Jeannin

Opéra chanté en allemand, surtitré en français et en anglais

 Durée du concert
1ère partie : 1h10 environ - Entracte : 20mn - 2e partie : 1h05 environ - Entracte : 20mn - 3e partie : 1h05 environ

Fort d’une collaboration qui a vu naître en tout juste quelques années les chefs-d’œuvre que sont Elektra, Le Chevalier à la rose et Ariane à Naxos, Strauss retrouve son librettiste fétiche, le poète Hofmannsthal, pour une nouvelle aventure lyrique sur les traces de La Flûte enchantée. L’héroïne ici est une femme immortelle dont l’absence d’ombre symbolise son impossibilité d’avoir des enfants. Seul l’abandon de son immortalité lui permettra de s’incarner pleinement en donnant la vie. Strauss imagine pour illustrer ce dilemme la forme d’un singspiel au sein duquel deux couples, l’un immortel l’autre mortel, se révèlent au travers d’un parcours initiatique jalonné d’épreuves. L’ouvrage mêle ainsi les registres du fantastique et du tragique pour mieux éclairer la portée d’un message hautement humaniste et fraternel. Composé aux heures les plus sombres de la Première Guerre Mondiale, La Femme sans ombre exprime, comme nul opéra avant lui, l’œuvre de la barbarie tout en imaginant pour l’humanité endeuillée, une issue positive. L’intelligence et la richesse du livret, servi par une écriture symphonique et vocale brillantissime, font de cette page l’un des ouvrages du duo Strauss-Hofmannsthal les plus mystérieux et captivants.

Production Théâtre des Champs-Elysées
France Musique diffuse ce concert le 18 avril à 20h