EN
2020
2021
Nouvelle saison
Calendrier

Magnificat BWV 243

Jean-Sébastien Bach

Magnificat Wq 215

Carl Philipp Emanuel Bach

 

Le Magnificat, sublime cantique chanté par la Vierge Marie après l’Annonciation, dans les versions du père et du fils Bach. Une filiation autant musicale que spirituelle.

Hans-Christoph Rademann
Hans-Christoph Rademann © Holger Schneider

Distribution

Mirjam Feuersinger soprano
Marie Henriette Reinhold
mezzo-soprano
Patrick Grahl ténor
Markus Eiche basse

Hans-Christoph Rademann direction
Chœur et Orchestre du Gaechinger Cantorey

 Durée du concert
1ère partie : 30mn environ - Entracte : 20mn - 2e partie : 40mn environ

Avant de composer son Magnificat à l’automne 1723, donc pendant la première année de son cantorat à Leipzig, on sait que Jean-Sébastien Bach avait copié d’autres pages consacrées au cantique marial. Malgré cela et à la différence d’autres partitions du musicien, on ne trouve aucune trace d’influence extérieure sur sa composition. Il existe deux versions de cette partition majeure : une première fut écrite en mi bémol majeur (BWV 243a) puis remaniée dix ans plus tard pour une seconde version en ré majeur (BWV 243). La richesse, la variété et la puissance expressive de cette œuvre en font l’une des pages les plus personnelles et abouties de Bach. Le Magnificat de son fils Carl Philipp Emmanuel date lui de 1749, dans le but d’obtenir à son tour le poste de Cantor de Leipzig. D’emblée cette page monumentale (près d’une heure) s’impose par son caractère épique, flamboyant et la richesse de son instrumentation. Les Bach ou le talent par-delà les générations.

Production MPSZ Associates